Beethoven, premiers voyages

pianoforte & violoncelle

Ferme de Villefavard

17€ / 12€ / Gratuit pour les moins de 16 ans


Beethoven, premiers voyages


DISTRIBUTION

LES BASSES RÉUNIES
Bruno Cocset, violoncelle (violoncelle de Charles Riché d’après Stradivarius)
Maude Gratton, pianoforte (pianoforte Gerard Tuinmann d’après Stein et pianoforte John Broadwood)


programme du concert

Le programme de ce concert est composé des trois premières sonates pour violoncelle et piano de Ludwig van Beethoven:
Sonate n°2 opus 5 en sol mineur (1796)
Sonate n°1 opus 5 en fa majeur (1796)
Sonate n°3 opus 69 en la majeur (1807-1808)


présentation

Les deux premières sonates, qui traitent le piano et le violoncelle à parts égales, restent dans l’histoire du répertoire comme les premières à vouloir exploiter les richesses des deux instruments. Le ton est noble, parfois pathétique dans un discours qui empreinte au Sturm und Drang – Tempête et Passion, un style né avec Carl Philip Emmanuel Bach et William Friedmann Bach et que Beethoven va pousser à un certain paroxysme, nous menant directement au romantisme. Composée dix ans plus tard au cours d’une période faste de la création Beethovénienne (l’époque des symphonies 4, 5 et 6) la sonate en la majeur opus 69 est une œuvre de grande maturité. Elle reste la favorite des violoncellistes comme des publics, peut-être grâce à l’énoncé du thème initial au violoncelle seul, d’une beauté noble et singulière, à son scherzo original et débridé, ou à son bref adagio cantabile précédant le brio du final. Une œuvre accomplie, généreuse et lumineuse…

Pour mettre en lumière ce répertoire, Maude Gratton et Bruno Cocset invitent l’auditeur à un voyage inédit : la chronologie musicale sera intimement liée à l’évolution à la fois sonore et mécanique du pianoforte. Deux instruments seront utilisés. Les deux premières sonates seront jouées sur une copie d’un piano viennois de Stein de la fin du 18e siècle réalisée par Gerard Tuinmann : clarté des timbres, sons ciselés et cristallins. La troisième sonate fera entendre les sonorités plus chaudes et chatoyantes d’un piano original de John Broadwood de 1822, modèle de piano romantique qui circulera à Vienne et que Beethoven joua. Ces deux univers laisseront le violoncelle exprimer sa palette expressive au gré des mélanges harmoniques. Pour ce projet, un violoncelle a été commandé au luthier Charles Riché, luthier qui accompagne les Basses Réunies depuis 1999. Cet instrument a été conçu d’après « Marquis de Corberon – 1726 » de Stradivarius.

Ce projet « Beethoven, premiers voyages » reçoit le soutien  de la DRAC Bretagne (Ministère de la Culture) et de l’ADAMI. L’ensemble Les Basses Réunies est subventionné par la communauté Vannes Agglo – Golfe du Morbihan.


les artistes en vidéo

Maude Gratton & Bruno Cocset dans Beethoven

Bruno Cocset dans Bach

 


EN SAVOIR PLUS SUR LES ARTISTES


Maude Gratton
Née en 1983, Maude Gratton mène une carrière de soliste en France et à l’étranger, aussi bien au clavecin qu’à l’orgue ou au pianoforte. En 2015, elle fonde il Convito sur des bases chambristes puis développe l’ensemble en formation orchestrale sur une ligne de Bach à Beethoven. Après avoir bénéficié du soutien du Théâtre de la Coupe d’Or de Rochefort comme artiste-compagnon, Maude est actuellement artiste associée au Théâtre de Cornouaille à Quimper et en résidence avec il Convito au Moulin du Roc Scène Nationale à Niort. Engagée dans la réflexion autour de la transmission de la culture, elle fonde le festival Musiques en Gâtine en 2012 qui se transforme en 2017 en MM Festival, festival de Musique en Mouvement à La Rochelle, et s’investit dans le développement de projets culturels au long cours sur le territoire.
Elle joue également régulièrement aux côtés de musiciens tels que Bruno Cocset, Pierre Hantaï, Philippe Pierlot, Baptiste Lopez, Damien Guillon, Romina Lischka, Sophie Gent, Guido Balestracci. Elle travaille en duo avec le percussionniste Florent Jodelet autour du répertoire moderne pour clavecin et percussions et participe régulièrement aux créations du compositeur Nicolas Frize. Depuis quelques années, elle est également membre de l’orchestre du Collegium Vocale Gent dirigé par Philippe Herreweghe.
Son 1er enregistrement solo consacré aux œuvres de Wilhelm Friedemann Bach (label Mirare) a été récompensé par un Diapason d’or de l’année 2009. Plusieurs enregistrements en soliste sont ensuite parus chez Mirare : Les trois sonates pour violoncelle et piano opus 16 de Georges Onslow avec Emmanuel Jacques ; L’Offrande Musicale de J.S.Bach avec Ricercar Consort ; Les concertos pour clavecin de Wilhelm Friedemann Bach avec il Convito ; Trois sonates de Beethoven pour violon et pianoforte avec Baptiste Lopez. Elle a également participé comme soliste aux deux enregistrements J.S. Bach du Banquet Céleste dirigé par Damien Guillon, à un disque Vivaldi des Basses Réunies dirigé par Bruno Cocset (Choc Classica), à plusieurs disques avec Ricercar Consort et Philippe Pierlot : Weckmann (Choc Classica), Imitatio (Diapason d’Or) et à un disque consacré à Martin Matalon avec Les Siècles dirigé par François-Xavier Roth. Parmi les prochains enregistrements à paraître, un disque solo consacré à la musique vénitienne (de Cavazzoni à Merula), ainsi que le premier enregistrement d’il Convito en orchestre avec Pierre Hantaï autour des doubles concertos pour clavecin(s) et pianoforte des fils Bach.
Élève de Dominique Ferran, diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en clavecin, basse continue, orgue, contrepoint renaissance, Maude Gratton a également travaillé avec Pierre Hantaï et Louis Robilliard pendant de nombreuses années. Elle a remporté en 2003 le 2e prix au Concours International d’Orgue de Bruges et a été promue Jeune Soliste 2006 des Radios Francophones Publiques.
Site internet de Maude Gratton

Bruno Cocset
Insatiable musicien chercheur, violoncelliste atypique, pédagogue de renom et fondateur des Basses Réunies, Bruno Cocset donne au violoncelle baroque sa voix singulière, nourrie par une quête sans cesse en chemin de la parfaite synergie du geste instrumental et musical. De ce travail sonore et organologique mené avec le luthier et facteur Charles Riché sont nés douze instruments, pensés, conçus et joués pour différents programmes de concert et d’enregistrement.
C’est après des études à Tours puis un passage au conservatoire supérieur de Lyon que Bruno Cocset aborde le violoncelle baroque et le jeu sur cordes en boyau, en autodidacte puis avec Christophe Coin. Il suit également les master classes du violoncelliste Anner Bijlsma et du violoniste Jaap Schroeder. Violoncelliste « nomade », il vit alors vingt années riches de rencontres et d’expériences musicales avec les plus ardents défenseurs de la scène baroque : Les Arts Florissants, Mosaïques, Ensemble Baroque de Limoges, Les Musiciens du Louvre, Fitzwilliam, l’Arpeggiata, Ricercare Consort, Al Ayre Espagnol, Anima Eterna… Ses ports d’attaches les plus fidèles seront Il Seminario Musicale de Gérard Lesne et Le Concert des Nations et Hespèrion XX-XXI de Jordi Savall.
En 1996, il fonde Les Basses Réunies et enregistre les sonates pour violoncelle de Vivaldi (Premio Vivaldi de la Fondazione Giorgio Cini), premier opus d’une longue discographie sous le label Alpha : les sonates de Barrière, Geminiani ou Boccherini ainsi que les canzoni de Frescobaldi, les sonates pour viole de Bach, les pièces pour lyravioles de Tobias Hume en collaboration avec le gambiste Guido Balestracci, puis un second volume des sonates de Barrière (Alpha, 2015), « CELLO STORIES », à la fois anthologie et histoire du violoncelle aux 17e et 18e siècles en collaboration avec le musicologue Marc Vanscheeuwijck (5CD & livre Alpha 2016). En 2017, paraît « Give me your hand – Geminiani & the Celtic earth », une rencontre entre musiciens italiens et musiciens traditionnels d’Irlande et d’Écosse, en 2018 un second opus de sonates de Luigi Boccherini, en 2020 le « Trattados de Glosas » de Diego Ortiz… Citons également La nascita del violoncello (Gabrielli), Fantasias (Purcell), Caprices & sonates (D’all Abacco) et des concertos de Vivaldi pour le label AgOgique.
Nombreuses sont les scènes baroques qui ont accueilli Bruno Cocset, en France – Académie Bach d’Arques-la-Bataille, La Folle Journée de Nantes, festivals de Saintes, Sablé-sur-Sarthe, Ambronay, Pontoise, Itinéraires – Ste Anne d’Auray, Musicales du Golfe, Son Ar Mein, MM Festival La Rochelle – comme à l’étranger – Belgique, Espagne, Russie, République Tchèque, Roumanie, Pologne, Hongrie, Islande, Portugal, Québec, Luxembourg, Pays-Bas, Italie, Lituanie. Bruno Cocset se consacre également beaucoup à la transmission, enseignant au CNSMD de Paris depuis 2001, à la Haute École de musique de Genève depuis septembre 2005 et à l’École supérieure de musique de Catalogne (Barcelone, 2002-2013) dont il a créé la classe de violoncelle historique. En 2011, il fonde le Vannes Early Music Institute (Bretagne), qui rassemble notamment l’Académie Européenne de Musique Ancienne de Vannes, un atelier de lutherie et un centre de ressources dédié aux répertoires de la Renaissance au XIXe siècle.
Site internet de Bruno Cocset


tarifs

Tarif plein : 17 €
Tarif réduit : 12 € (adhérents des Amis des Concerts, étudiants, demandeurs d’emploi, habitants de la commune de Villefavard)
Gratuit pour les moins de 16 ans


réservations

– par internet : cliquez ici
– par téléphone : 05 55 60 29 32
– par email : info@fermedevillefavard.com


protocole sanitaire

Nous avons mis en place un protocole sanitaire stricte qui vise à protéger la sécurité de chacun :
– port du masque obligatoire
– distanciation physique dans l’auditorium
– gel hydro-alcoolique disponible à la billetterie et à l’entrée de l’auditorium
– désinfection de l’auditorium et des zones publiques
– affichage des consignes de sécurité